Le plan air climat

Consciente du rôle que la ville peut jouer en faveur de la lutte contre le changement climatique, la ville agit concrètement, depuis plusieurs années en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la maîtrise des consommations d'énergie.

En 2005, la ville adhérait volontairement au plan climat. En 2015, elle marque de bons points en affichant des résultats encourageants.

Qu'est ce que le Plan air climat ?

Le Plan air climat, piloté par la communauté d'agglomération La Métro, regroupe aujourd’hui l’ensemble des mesures à prendre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans tous les domaines de l’économie et de la vie quotidienne des habitants.
Le Plan climat est devenu Plan air climat en 2012, en étendant son périmètre d’action à l’air, avec pour ambition de réduire l’exposition de la population à la pollution atmosphérique

 

 

Plan climat : des résultats conformes aux engagements

Lors du forum Plan air climat du 20 janvier qui rassemblait toutes les communes de la Métro, la ville faisait le point sur ses résultats.

Engagée dans la démarche dès son origine en 2005, Seyssinet-Pariset fait ainsi partie des quelques communes de l’agglomération qui affichent des résultats conformes à leurs engagements.

En effet, l’objectif de réduction de ses consommations et d’émissions de CO2 de 17% que s’était fixé la commune à l’horizon 2014 va pouvoir être atteint et même être dépassé.

Ces très bons résultats viennent récompenser le travail engagé par la commune depuis une dizaine d’années sur sa maîtrise de l’énergie, grâce notamment  :

  • à l’optimisation du parc d’éclairage public
  • aux travaux d’amélioration de la performance énergétique de son patrimoine bâti
  • au suivi, à l’optimisation et la gestion fine de ses consommations d’énergie
  • ainsi que grâce à la mise en place locale de points de production d’énergies renouvelables

La ville a également profité de ce forum pour signer une nouvelle charte qui l’engage jusqu’en 2020.

 

Pour aller encore plus loin dans la maîtrise des consommations : un outil innovant

Pour aller encore plus loin dans la maîtrise de ses consommations, la ville a missionné, depuis 2014, (dans le cadre d’un marché public) une entreprise spécialisée pour développer et mettre en place un outil innovant. Trois sites communaux ont été identifiés comme "énergivores" : la piscine municipale, le gymnase Carrel et le groupe scolaire Chamrousse.

A partir de relevés, de capteurs et d’instruments installés sur les sites, l’objectif est de pouvoir planifier et ajuster finement un planning de chauffe optimal en croisant les données suivantes : l’occupation et le confort des usagers, renseignés sur un agenda partagé via le Web, les utilisations réelles des locaux, les analyses issues des diagnostics et la prise en compte des conditions extérieures et prévisions météorologiques.

 

Rappel des objectifs de la période 2009-2014

Pour la période 2009/2014, une charte du Plan climat local a été élaborée avec un objectif palier : les 3 x 14

  • diminuer de 14% les consommations énergétiques par habitant (par rapport à 2005)
  • réduire de 14% les émissions de gaz à effet de serre (par rapport à 2005)
  • atteindre 14% de consommation issues d’énergie renouvelable

 

27 actions phares

Depuis 2009, 27 actions phares avaient été planifiées pour atteindre les objectifs.
Des actions en lien direct avec les objectifs de réduction de consommation d’énergie, de baisse des émissions de CO2, de sensibilisation des habitants et des agents municipaux ont été mises en place par la ville au titre du Plan climat.
Pour planifier, mettre en oeuvre, coordonner et évaluer ces actions, la ville a créé, en 2012, un poste de gestionnaire de flux, occupé par Jonathan Virapin.

 

A consulter également