Expressions octobre 2021

Seyssinet-Pariset naturellement

Une rentrée placée sous le signe de la participation citoyenne
Lors du conseil municipal de juillet dernier, nous avons validé la mise en place du conseil municipal des jeunes et du budget participatif. Pas besoin d’être majeur pour exposer son point de vue et faire bouger sa ville ! Avec la création au mois de novembre prochain du premier conseil municipal des jeunes, ouvert aux CM2, 6è et 5è, nous voulons permettre à 24 jeunes Seyssinettois de s’impliquer pendant un an pour mettre en place des projets collectifs. C’est aussi, de notre point de vue, leur permettre de découvrir plus concrètement, la démocratie.
En parallèle, dès novembre-décembre, toute personne de 15 ans et plus, individuellement ou collectivement, pourra aussi porter un projet pour la commune.
Ce sont 80 000€ qui sont d’ores et déjà prévus pour réaliser les idées qui seront choisies par les habitants de Seyssinet-Pariset au printemps.
Après une année de mandat, durant laquelle nous avons posé des bases solides au moyen des rencontres de quartier, de la mise en place du conseil du temps long, des jeudis de l’urbanisme, des ateliers participatifs pour la cour d’école Chamrousse ou bien la Fauconnière en mouvement, nous poursuivons notre objectif, comme nous nous y étions engagés. Celui de permettre au plus grand nombre de s’impliquer dans la vie de la commune et de la faire évoluer, de donner plus de poids aux citoyens dans les décisions prises au niveau municipal, quel que soit leur âge, leur quartier, leur profession ou leurs thématiques de prédilections.
Pour candidater au CMJ : voir p 12
+ d’infos sur le budget participatif : prendre contact avec participation@seyssinet-pariset.fr

 

Facebook seyssinet-pariset naturellement

Guillaume Lissy, Clémence Aubert, Sylvain Prat, Alice Mollon, Noël Margerit, Yamina Archi, Eric Monte, Véronique Blanc, Yves Lambert, Delphine Laurant, Eric Pacchiotti, Deborah Mecreant, Fabrice Fanni, Lenaï Tran Durand, Michel Delafosse, Laura Siefert, James Capoccioni, Roselyne Blin, Vincent Faure, Linda Boukathem, Frédéric Mejean, Morgane Barbieri, Charly Celona, Chantal  Demoment, Jean-Yves Gobren, Véronique Huyghe

Seyssinet-Pariset un projet partagé

L’automne est la saison du retour vers nos activités professionnelles, scolaires, sportives, associatives ou culturelles.
Cette année encore les effectifs scolaires communaux continuent de baisser conduisant à la fermeture d’une classe à l’école maternelle VERCORS. Il faut y voir la traduction d’une tendance nationale évoquée par le ministère de l’Éducation Nationale. Cette baisse va se poursuivre jusqu’en 2025 impactant les écoles maternelles puis les écoles élémentaires. Deux options sont possibles : s’engager comme d’autres communes vers une densification de l’habitat afin de limiter cette baisse ou choisir de profiter de cette baisse pour renforcer la qualité de l’accueil de nos enfants tant au niveau des locaux que des personnels. Les dernières déclarations du maire dans la gazette montrent que derrière l’apparent choix de la végétalisation de la commune, se prépare une nouvelle grande densification du centre de la ville, allant ainsi à contre courant de toutes ses grandes déclarations d’intention. C’est un choix que nous combattrons car notre ville est déjà très urbanisée et a besoin d’un juste équilibre entre les espaces d’habitation ou à vocation professionnelle et les espaces verts.
Des parents et des utilisateurs de l’école Chamrousse nous ont par ailleurs interpellés sur les retards des travaux de végétalisation de la cour. Après dix longs mois de concertation le chantier n’a débuté que mi-août ; Avec plus d’anticipation les écoliers auraient profité de la cour sereinement dés la rentrée. La nouvelle majorité découvre, maintenant qu’elle est à l’action, qu’entre les intentions et la réalisation tout n’est pas toujours simple. 

Facebook seyssinet-pariset, un projet partagé

Christine Lancelon-Pin, Zyed Ben-El-Hadj-Salem, Flore Dardet, Denis Jaglin, Antoine Maurici, Fabien Durand-Poudret

Agir avec vous pour seyssinet-pariset

Après une rentrée tant espérée où les enfants peuvent retrouver leurs classes et leurs activités, vient maintenant le temps de porter un regard sur l'action municipale.
Mais que se passe-t-il ? L'équipe municipale ne peut plus se cacher derrière la crise sanitaire. Quand "les masques tombent", c'est un triste constat de la politique communale que nous découvrons. Les rencontres de quartiers en sont un bel exemple. Pavées de bonnes intentions, et de beaux discours, derrière, c'est la désillusion. Ces rencontres ont commencé en janvier. Huit mois plus tard, où sont les réponses ? Où sont les actions ? Où sont les budgets ? Où sont les plannings ? Que de déceptions chez les habitants !
On parle aussi de l'automne des marchés, ou de projet transitoire à la Fauconnière. Mais qu’en est-il des autres quartiers ? Doivent-ils se contenter d’arches à vélo pour faire fuir les clients automobilistes, ou d’un camion-épicerie solidaire ? Après la cour de l'école Chamrousse qui a vu son budget doublé dans des travaux qu'on nous avait promis rapides, et la Fauconnière qui concentre toutes les attentions, on peut s'interroger. Est-ce une volonté de privilégier une école ou un quartier, au détriment des autres, ou bien l'incapacité à gérer plusieurs projets ?
Réorganisation des services municipaux, nombreuses offres d'emploi non pourvues : c'est peu rassurant !
Cependant, je me réjouis que la commune propose un temps de remerciement pour les personnes qui se sont mobilisées comme assesseurs ou scrutateurs en participant aux dernières élections.

 

Facebook agiravecvouspourseyssinetpariset/

Frédéric Battin