L'alimentation des tout-petits

Permettre l'allaitement et garantir la sécurité alimentaire des tout-petits

La ville est très attachée aux principes de l’allaitement et a conscience de tous les bénéfices pour l’enfant et sa mère, tant au niveau de la santé, de l’attachement que du développement cognitif.

 

Votée à titre conservatoire, la délibération interdisant la fourniture de biberon de lait maternel dans les crèches n’a jamais eu un caractère définitif. Il s’agissait pour la commune de garantir avant tout la sécurité alimentaire des enfants accueillis et d’identifier clairement les responsabilités de chacun.

 

Garantir la sécurité alimentaire des enfants

Après un travail approfondi de réflexion, de recherche d’informations et d’échanges avec les partenaires de tutelle, l’absence de réglementation et d’harmonisation a été confirmée.

Une réflexion globale s’est engagée pour permettre de donner, dans les structures collectives, une véritable place au lait maternel.

Actuellement peu de mamans sont concernées, mais dans l’avenir, si les demandes d’apport de lait maternel se développent, ce qui semble être la tendance, il est apparu nécessaire d'établir un protocole clair.

Après avoir rencontré les services de la Préfecture, les services de PMI (Protection maternelle infantile) du Conseil départemental ainsi que le collectif créé, un nouveau protocole a été rédigé.

 

Les parents restent seuls responsables du recueil, du stockage et du transport du lait maternel jusque dans les crèches.
Toutefois, tout biberon apporté ne satisfaisant pas aux conditions du protocole sera refusé.

 

Ce livret sur l’allaitement pourra servir d’exemple et être repris par les structures petite enfance de l’agglo qui le souhaitent.

 

La vie quotidienne à la crèche : les repas

Les repas sont fournis, en liaison froide, par un prestataire de restauration spécialisé pour la petite enfance. Un marché public a été lancé et Guyot Traiteur a été retenu. Il répondait au plus près au cahier des charges voulu par les élus.

Comme le prestataire des repas, la collectivité est soumise à une réglementation précise concernant la sécurité alimentaire, concernant la traçabilité, le respect de la chaîne du froid, la désinfection des matériels etc... Des contrôles de la part des services vétérinaires sont réguliers.

Les repas sont adaptés à l’âge de l’enfant. Le petit déjeuner et le dîner sont pris au domicile des parents.

Pour les enfants souffrant d’allergies, justifiées par une prescription médicale, la structure met en place avec les familles un protocole d’accord pour l’accueil d’enfants nécessitant un régime alimentaire adapté. Si l’allergie est sévère avec des risques de réactions aiguës et/ou d’allergies complexes qui ne peuvent pas être prises en charge par la structure pour des raisons techniques, un PAI (protocole d’accueil individualisé) est établi entre les médecins, la directrice de crèche et la famille. Les parents doivent alors fournir des repas spécifiques avec opercule serti ou des petits pots adaptés aux besoins de leur enfant. Pour éviter le risque de rupture de la chaîne du froid qui existe lorsque le parent prépare chez lui le repas et l’absence d’éléments de traçabilité.

Chaque jour, la crèche informe la famille de la composition des menus, afin que celle-ci puisse adapter les repas du soir en fonction des besoins alimentaires de l'enfant.

 

Pour favoriser l’allaitement en crèche

L’allaitement mérite une vraie place en collectivité au même titre que les repas servis aux enfants.Le lait maternel est le meilleur aliment pour un bébé. Les bienfaits de l’allaitement au sein pour l’enfant et la mère sont indéniables au niveau de la santé, du développement affectif.

Aujourd’hui, afin de permettre la poursuite de l’allaitement des mères auprès de leur bébé à Seyssinet-Pariset, plusieurs propositions leurs sont faites :

• retarder l’entrée à la crèche de quelques mois avec maintien de la place prévue dans la structure,

• possibilité pour les mères qui le souhaitent de mettre en place un allaitement mixte, elles sont accompagnées dans la démarche,

• possibilité pour les mères d’allaiter dans les locaux de la crèche, un espace dédié est mis à disposition.

 

Le nouveau protocole

Le livret sur l'allaitement maternel dans les structures collectives a pour objectifs d'accompagner et préparer les parents à la poursuite de l'allaitement en crèche. L'allaitement doit se poursuivre dans les meilleures conditions d'hygiène et de sécurité pour l'enfant. Ce protocole, assorti d'un contrat d'engagement entre la crèche et les parents a été soumis au vote du Conseil municipal du 4 novembre.